PEINDRE AVEC DU VIN

Peindre avec le vin... original mais difficile

 

La peinture au vin a fait son apparition au XVIIIe siècle.

Elle reste pourtant un médium encore assez peu travaillé de nos jours en raison des difficultés technqiues qu'elle impose. Nous ne sommes actuellement qu'une poignée d'artistes en France et dans le monde à peindre au vin de manière professionnelle.

Contrairement à l'aquarelle, la peinture au vin n'autorise pas les retouches. Le geste doit être précis, pensé, et réfléchi car le vin est un produit vivant qu'il faut apprivoiser. Les pigments naturels qu'il contient sont extrêmement résistants (essayez donc de détacher une nappe sur laquelle on a renversé du vin rouge...)

Utilisé PUR, avec une préparation préalable, il sera appliqué en différentes étapes alternées de périodes de séchages.Mais la préparation préalable est a adapté à chaque cépage que j'utilise.

Suivant le cépage et l'année le rendu sera différent ( un Bourgogne, un Bordeau ou un Gaillac ne donneront pas le même rendu)

Depuis 4 années j'expose l'Eté dans le cadre de LA MAISON DES VINS DE GAILLAC ("l'abus d'alcool est dangereux pour la santé")

où oenologues et personnel m'ont expliqué et fait découvrir l histoire du vignoble ancestral de Gaillac

Le vin est capricieux ! C'est lui seul qui décide...

Au bout de quelques jours passés au contact de l'air, le vin entame son processus d'oxydation pour prendre sa teinte définitive (du grenat au brun/gris)

L'oeuvre doit être protégée sous verre et non exposée en plein soleil.

Les oeuvres que je vous présente sont certifiées par moi même comme oeuvre originale réalisée entièrement au vin, à la main, en pièce unique

 

L'HISTOIRE DU PIGEONNIER GAILLACOIS :

En 972 Raymond 1er de Rouergue donne la ville de Gaillac à l'abbé Saint Michel qui fera ériger, sur les bords du Tarn, l'Abbaye. Une partie du vignoble tarnais va alors être replanté et développé par les moines bénédictins de l'Abbaye.

La viticulture va très vite devenir une véritable force économique pour la région. Afin de garantir sa pérennité des règles très strictes régissant la viticulture et la vinification sont crées.

Une de ces règles impose que seul les déjections de pigeons (appelées "colombine") peuvent servir d'engrais dans les vignes. L'utilisation de la colombine est, à l'époque, également très répandue dans le Sud ouest. L'architecture et la décoration des pigeonniers se veut imposante car il devient symbole de pouvoir.

Aujourd'hui, le pigeonnier est un véritable symbole patrimonial du territoire que l'on s'attache à préserver. Ainsi, vous pourrez en observer un nombre conséquent dans le vignoble du sud ouest et plus particulièrement dans le Tarn

Date de dernière mise à jour : 09/06/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire